Accueil

 

Le Moyen Âge

La Renaissance 

Le XVIIe siècle

Le XVIIIe siècle

Le XIXe siècle

Le XXe siècle


Théorie littéraire

Genre et courant littéraires

Analyse littéraire

Paragraphe fermé

Marqueurs

Figures de style

Lire la poésie

Lire le théâtre

Analyses

Nicolas Fouquet

Baudelaire et Musset

Gautier et Maupassant

Le Bourgeois gentilhomme

Vie de Molière

Thérèse Raquin

Thérèse Raquin 2

Blogue

Courriel

© 2000-2017 Josée Larochelle, Edwin Rossbach
     Ce sont des mots qui servent à faire la transition entre des mots ou des phrases entre lesquels ils introduisent des rapports de sens. Ce sont eux qui permettent de voir le lien que l’on cherche à faire entre des mots, des idées. Il faut donc les utiliser à bon escient, et s’assurer qu’ils veulent bien dire ce que l’on cherche à exprimer.

     Les buts de l’utilisation des marqueurs de relation sont multiples :      
  • signaler au lecteur le rapport entre deux idées ;      
  • établir la progression du textes ;      
  • faire naître chez le lecteur le besoin d’aller de l’avant ;      
  • donner de la fluidité au discours, de la clarté au raisonnement, une bonne articulation au texte ;      
  • faire en sorte qu’un texte ne soit pas qu’une juxtaposition ou une répétition d’idées.

         Il convient d’éviter certains défauts dans l’utilisation qu’on fait des marqueurs de relation. Tout d’abord, il est important de s’assurer que celui qu’on emploie correspond bien au lien qu’on cherche à établir entre les mots, entre les idées (par exemple, le sens du marqueur « aussi » dépend de ce qu’il est utilisé en tête de phrase, ou à l’intérieur de la phrase). Il faut aussi éviter d’employer une transition quand la relation entre les deux parties est évidente, quand leur enchaînement est tellement logique que les lecteurs s’y retrouvent facilement. Il faut enfin éviter d’employer répétitivement les mêmes marqueurs, puisqu’ils perdent alors toute leur signification. Notez que, parfois, une simple formule de transition peut ne pas suffire à établir le lien entre deux idées. Il convient alors d’expliciter ce lien au moyen de quelques phrases de transition.

    Quelques marqueurs de relation utiles

    Pour introduire un sujet
    • À ce sujet
    • À ce propos
    • À cet égard
    • D’abord
    • De ce point de vue
    • En ce qui a trait à
    • En ce qui concerne
    • Pour ce qui est de
    • Quant à (et non tant qu’à)
    • Au sujet de

      ***Éviter à tout prix la formule « Au niveau de »***
    Pour introduire une affirmation
    • Certes
    • Certainement
    • Assurément
    • Naturellement
    • Évidemment
    • En vérité
    • vraiment (notez qu’on ne peut commencer une phrase par ce dernier marqueur)
    Pour introduire une explication, un exemple
    • Ainsi
    • Autrement dit
    • Autant dire
    • Soit
    • C’est-à-dire
    • De même
    • En effet
    • Effectivement
    • Par exemple
    • En d’autres termes
    Pour introduire une addition
    • et (idéalement, éviter en tête de phrase)
    • D’une part... d’autre part
    • De plus
    • D’ailleurs
    • Du reste
    • Puis (noter qu’ici, on introduit en même temps l’idée d’une suite dans le temps)
    • Ensuite
    • Enfin
    • De même que
    • aussi (sauf en tête de phrase)
    • voire
    • également
    • ainsi que
    • Non seulement... mais aussi (ou mais encore)
    Pour marquer le but
    • À cet effet
    • À cette fin
    • Dans cette optique
    • En vue de
    • Pour cela
    • Afin de
    Pour introduire une cause
    • Parce que
    • car (notez qu’il vaut mieux employer ce marqueur à l’intérieur d’une phrase qu’au début)
    • À cause de (et non que)
    • En raison de
    • Compte tenu
    • Vu que
    • Puisque
    • Le fait que
    • Sous prétexte que (notez qu’ici, la connotation introduit un jugement)
    • Par la suite de
    • À la suite de (et non suite à, qui est un anglicisme)
    Pour introduire une conséquence
    • Donc
    • Alors
    • D’où
    • C’est pourquoi
    • Ainsi
    • Voilà pourquoi
    • De ce fait
    • De cette façon
    • Par conséquent
    • Pour cette raison
    • En effet
    • Aussi (en tête de phrase – notez qu’il faut alors inverser le verbe et le sujet)
    Pour introduire une concession
    • Bien que (notez qu’on emploie ensuite le subjonctif)
    • Dans tous les cas
    • Quoi qu’il en soit (notez qu’ici, « quoi que » est en deux mots)
    • Même si
    • De toute façon
    • Malgré (notez qu’on doit faire suivre ici d’un substantif)
    Pour introduire une opposition, une restriction
    • Mais
    • Pourtant
    • Néanmoins
    • Cependant
    • Toutefois
    • À l’inverse
    • À l’opposé
    • En revanche
    • Au contraire
    • En fait
    • Quoique (notez qu’on emploie ensuite le subjonctif)
    • Par contre
    • D’un autre côté
    • Malgré tout
    • Bien que (notez qu’on emploie ensuite le subjonctif)
    • En dépit de
    • Même si
    • Par ailleurs
    • Plutôt que
    • Encore (notez qu’il faut ensuite inverser le verbe et le sujet)
    • Seulement
    Pour introduire un choix, une alternative
    • D’une part... D’autre part
    • Ou... ou...
    • Soit... soit...
    • Tantôt... tantôt...
    • Au contraire

    Pour introduire des faits parallèles
    • Or
    • Quant à (non tant qu’à)
    • Reste que
    • En outre
    • D’ailleurs
    Pour mettre en parallèle ou opposer deux idées
    • À première vue... mais à bien considérer la chose...
    • De prime abord... mais réflexion faite...
    • D’une part... d’autre part...
    Pour marquer une surenchère
    • D’autant plus que
    • D’ailleurs
    • C’est dire que (ou si)
    • Non seulement... mais aussi (ou mais encore ou mais en outre)
    Pour attirer l’attention sur un élément particulier
    • Notamment
    • Entre autres
    • Entre autres choses
    • En particulier
    • Particulièrement
    Pour marquer le doute
    • Apparamment
    • Probablement
    • Vraisemblablement
    • Peut-être (notez qu’il faut ensuite inverser le verbe et le sujet)
    • Sans doute (notez qu’il faut ensuite inverser le verbe et le sujet)
    Pour marquer l’hypothèse
    • Dans l’hypothèse où
    • Si tel est le cas
    • Dans ce cas
    • Advenant le cas où
    • Si l’on retient cette théorie
    Pour généraliser, pour introduire une induction
    • D’une façon générale
    • D’une manière générale
    • En général
    • En principe
    • En théorie
    • Règle générale
    Pour résumer
    • Bref
    • En somme
    • En un mot
    • Ainsi
    • En définitive
    • Somme toute
    • Tout compte fait
    • Pour tout dire
    Pour introduire une conclusion
    • Donc
    • Pour conclure (notez qu’il faut alors faire suivre de la première ou de la troisième personne)
    • En conclusion
    • Pour tout dire
    • Enfin
    • Finalement
    • Dans l’ensemble
    • En définitive
    Adapté de Marie MALO, Guide de la communication écrite, Québec, Québec/Amérique, 1996, 322 p.